Skip to content

L’attrait retrouvé des obligations en 2023

Depuis plusieurs années, le marché des obligations peinait à retenir l'intérêt des épargnants, en raison de rémunérations faibles comparées aux autres produits d'investissement. Cependant, l'année 2023 semble marquer un tournant décisif. Sous l'effet de la hausse des taux directeurs, ces titres retrouvent une attractivité qu'ils avaient perdue auprès des épargnants.

Le marché obligataire mondial : un marché qui pèse 133’000 Milliards

Pour rappel, une obligation :
  • Est émise sur une durée qui peut varier en fonction des besoins de l’émetteur;
  • l’adaptation au changement climatique;
  • Dispose d’une échéance et est remboursée à son terme
  • Distribue des coupons jusqu’à sa son échéance, qui peuvent être annuels, mensuels, semestriels
Le marché obligataire mondial a gonflé 7 fois en l’espace de seulement 40 ans, une croissance exponentielle qui raconte l’accompagnement de l’expansion économique et de la mondialisation. Au sommet de la pyramide, on retrouve comme toujours:
  • Les USA (51’000 milliards);
  • La Chine (21’000 milliards)e;
  • Le Japon (11’000 milliards).
  • Distribue des coupons jusqu’à sa son échéance, qui peuvent être annuels, mensuels, semestriels
Pour un investisseur qui a mis la main sur une obligation émise par l’État français le 6 avril 2023, cette obligation offre un rendement de 3% sur 10 ans pour un total de 6 milliards d’euros. Dans ce scénario, si vous aviez investi 1’000’000 EUR, vous recevriez chaque année une somme de 30’000 EUR, soit un total de 300’000 EUR sur les 10 ans. À la fin du de dix ans, l’État français vous remboursera votre investissement initial de 1’000’000 EUR.
Comment Créer Une Rente En Investissant Dans Des Obligations ?
“Les États et les entreprises […] ont émis des titres depuis le début de l’année avec des rémunérations de plus en plus attractives, […] redonnant aux obligations une popularité qu’elles avaient perdue depuis plusieurs années.”

La hausse des taux directeurs : une nouvelle ère pour les obligations

Les principales banques centrales ont augmenté leurs taux directeurs pour lutter contre une inflation forte. Cela a eu un impact significatif sur le marché obligataire. Les États et les entreprises, en quête de financement, ont émis des titres depuis le début de l’année avec des rémunérations de plus en plus attractives. Cette tendance semble inverser le courant, redonnant aux obligations une popularité qu’elles avaient perdue depuis plusieurs années.

Des rémunérations attrayantes pour rivaliser avec les livrets réglementés

Une autre conséquence notable de cette hausse des taux est la rivalité qu’elle instaure entre les obligations et les livrets réglementés – comme le livret A ou le LDD – qui offrent un taux de rémunération atteignant désormais 3%. Pourtant, il n’est pas difficile de trouver des obligations d’entreprise qui offrent une rémunération supérieure à ces taux. À titre d’exemple, la dernière obligation d’EDF propose une rémunération de 6%. Ces nouvelles émissions obligataires créent ainsi une nouvelle dynamique sur le marché financier.

Implications pour les épargnants

La hausse des taux directeurs et les rendements concurrentiels des obligations rendent désormais ces titres plus attractifs pour les épargnants. Ceux qui cherchent à diversifier leurs portefeuilles pourraient voir dans les obligations une opportunité d’investissement intéressante.

In fine, l’année 2023 marque indubitablement un revirement dans le paysage financier. Les obligations, longtemps reléguées au second plan, retrouvent un attrait indéniable grâce à la hausse des taux directeurs des banques centrales. Les épargnants, en quête de placements rentables, devraient être attirés par ces nouveaux rendements. Ainsi, face à l’inflation et dans un contexte économique incertain, les obligations doivent retrouver leur place au sein des portefeuilles d’investissement.

boussole
Mettre en Place un Portefeuille Obligataire

Les frais des produits financiers : ce que vous devez savoir

Pourquoi il ne faut pas laisser dormir son argent sur un livret A ?

être appelé gratuitement par un conseiller financier

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons pour vous donner plus d’informations. Les champs marqués d’un * sont obligatoires, les autres informations peuvent nous aider à améliorer notre proposition.

Genève Invest accepte les mandats à partir de 100’000 €