Skip to content

Comment placer intelligemment un capital de 100’000 à 1’000’000 d’euros sur les marchés financiers ?

Avec l’essor d’internet et des médias sociaux, la Bourse s’est fortement démocratisée. Avec quelques milliers d’euros, il est possible d’investir sur les marchés financiers en investissant dans des actions, des obligations et des fonds d’investissements divers et variés. Toutefois, si vous cherchez à placer un capital allant de 100'000 à 1'000'000 EUR, il y a plusieurs critères à prendre en compte comme le contexte macro-économique et la façon dont les sociétés de gestion, à qui vous confiez vos avoirs, gèrent votre argent et selon quels principes…

2022, un contexte macro-économique très incertain

La pandémie de COVID-19 à peine terminée, c’est au tour de l’invasion Russe en Ukraine de venir perturber la bonne marche de l’économie mondiale. Cette guerre a provoqué un véritable choc énergétique et alimentaire à l’échelle de la planète. En parallèle, la politique zéro Covid de la Chine paralyse une grande partie de la chaine d’approvisionnement, et occupe un rôle souvent sous-estimé dans l’augmentation des prix observée. En effet, ces facteurs sanitaires et géopolitiques conduisent à l’explosion de l’inflation, que les Banques centrales occidentales s’efforcent de ramener à 2% en relevant leurs taux directeurs.

Sur les marchés financiers, ces incertitudes et ces mesures se traduisent par la crainte de voir émerger une récession à court terme. Les investisseurs estiment en effet que toutes les sociétés ne pourront pas continuer à se développer dans un tel contexte macro-économique. Si la quasi-totalité des actifs ont chuté depuis le début de l’année 2022, on s’aperçoit que de nombreuses sociétés se portent bien et sont armées pour croître malgré ces nouvelles contraintes. Pourtant, elles ne sont pas épargnées et voient leur cours chuter comme toutes les autres, malgré la publication de résultats encourageants. Historiquement, les années qui précèdent les années de récession sont toujours mauvaises sur les marchés financiers. En revanche, les années de récession sont toujours de bonnes années en bourse. La raison est que les marchés anticipent toujours l’étape suivante.

evolution classes actifs
Découvrez la Philosophie d’Investissement chez Genève Invest

Placer efficacement 100'000 à 1'000'000 euros en 2022

Dans ce contexte macro-économique incertain, il existe donc certaines sociétés résilientes qui du fait de leur bon positionnement ou de leur business model, se retrouveront moins affectées que d’autres par la forte inflation et les taux d’intérêts élevés.
En parallèle, le climat anxiogène, responsable de la chute des cours, permet d’acheter les titres de ces sociétés avec une forte réduction sur le prix d’achat. Il est donc important d’identifier les sociétés sous-évaluées et dont l’avenir n’est pas embrumé.
Pour résumer, la conjoncture économique et ses conséquences donnent naissance à de rares opportunités d’investissement. Les investisseurs capables d’identifier ces opportunités sans se laisser guider par le sentiment du marché sont ceux qui gagneront le plus d’argent.

boussole
Posez-vos Questions Gratuitement à un Conseiller

Opportunités sur le marché obligataire

Investir dans des obligations permet d’obtenir des revenus stables et réguliers sur une période de temps définie à l’avance. Il s’agit de la seule stratégie de placement qui permet d’avoir à l’avance une visibilité sur le rendement futur d’un investissement. La hausse actuelle des taux aux États-Unis et en Europe va renchérir le coût du crédit. En d’autres mots, l’argent coûtera plus cher demain qu’aujourd’hui. Pour les entités qui doivent emprunter des fonds, cela n’est pas une excellente nouvelle. Pour les investisseurs en revanche, cette situation est une aubaine puisque les coupons versés des obligations prochainement émises seront de plus en plus élevés. Les obligations d’entreprises reviennent ainsi sur le devant de la scène dans un contexte où de nombreux investisseurs se séparent de leurs investissements.

Dans les conditions actuelles, il serait intéressant d’appliquer une stratégie d’investissement en deux temps :

  1. Dans un premier temps, cibler des obligations d’entreprises qui seront remboursées à court-moyen terme et dont le prix a baissé en raison du climat anxiogène. Le but serait d’attendre l’échéance ou un rétablissement des cours pour réaliser une plus-value. On observe aujourd’hui une forte évolution des rendements obligataires suite à la chute des cours (voir graphique ci-dessous)
  2. Dans un second temps : lorsque les taux décidés par les banques centrales seront au plus haut, se positionner sur de nouvelles émissions obligataires pour obtenir les meilleurs taux d’intérêts.

Opportunités sur le marché actions

Investir dans des actions permet d’obtenir des rendements élevés avec des entreprises parmi les plus qualitatives de planète. L’objectif est de générer un revenu issu des dividendes, ainsi qu’une plus-value lors de la revente des actions. Si les investissements sont réalisés d’une certaine manière, elles offrent également une protection contre l’inflation.
Le climat anxiogène a entrainé une forte baisse des marchés boursiers depuis le début de l’année. Comme nous l’avons vu précédemment, on observe une réelle dé-corrélation entre la valeur intrinsèque des sociétés (leur valeur réelle) et leur valeur boursière.
Dans les conditions actuelles, il convient de s’intéresser aux sociétés résilientes, sous-évaluées en bourse et qui se développeront de manière importante dans les années à venir. Elles doivent également être capables de répercuter l’inflation sur leurs clients (Pricing Power). Ces derniers continueront d’acheter les produits & services de ces sociétés en cas de hausse des prix du fait de leur solide business model, de leur bon positionnement ou de leur appartenance à un marché d’avenir ou indispensable à l’économie. Pour ces mêmes raisons, elles seront moins affectées par le ralentissement économique et pourront continuer à développer leur activité.

Cependant, les actions ont un inconvénient : la volatilité. Lorsque les marchés boursiers se contractent, les actions peuvent connaître des baisses importantes. Il est alors important de faire la différence entre risque et volatilité. Si la baisse est liée à de mauvais résultats économiques, c’est un risque important pour l’investisseur. Si une action baisse (et tout le marché avec) car la situation macroéconomique se dégrade, c’est de la volatilité. Cette volatilité ne sera pas un problème pour l’investisseur si ce dernier n’est pas dans l’obligation de vendre ses titres au moment de la baisse. A long terme, ce risque disparaît lorsque les investissements sont réalisés dans des sociétés de qualité. En combinant patience et qualité, il est possible d’obtenir des rendements intéressants.

Mettre en place un portefeuille qui fonctionne à deux vitesses

Actuellement, la mise en place d’un portefeuille équilibré en obligations d’entreprises et en actions est fortement recommandée. La combinaison de ces deux classes d’actifs, qui fonctionnent de façon différente et qui se complètent, permet d’obtenir la plus haute sécurité des avoirs placés. Si les investissements sont réalisés comme préconisés plus haut dans cet article, un tel portefeuille devrait générer une performance annualisée d’environ 8% sur un horizon de placement long terme.

Pourquoi il ne faut pas laisser dormir son argent sur un livret A

Comment créer une rente en investissant dans des obligations d’entreprise

être appelé gratuitement par un conseiller financier

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons pour vous donner plus d’informations. Les champs marqués d’un * sont obligatoires, les autres informations peuvent nous aider à améliorer notre proposition.

Genève Invest accepte les mandats à partir de 100’000 €