Skip to content

Investir dans les obligations et l’immobilier ?

Investir simultanément dans les obligations et l'immobilier est non seulement possible mais également une stratégie courante pour diversifier un portefeuille et réduire le risque global. Chacun de ces types d'investissements offre des avantages distincts et peut jouer un rôle complémentaire dans la construction d'un portefeuille équilibré. Explorons comment combiner efficacement ces deux types d'investissements.

1. Les avantages de diversifier dans les obligations et l'immobilier

Stabilité et revenus réguliers

Les obligations, en particulier celles émises par des gouvernements ou des entreprises de haute qualité, offrent des paiements d’intérêts réguliers et une relative sécurité du capital. Elles sont souvent utilisées pour générer un flux de revenus stable et pour préserver le capital.

L’immobilier, quant à lui, peut fournir des revenus passifs grâce aux loyers et a le potentiel d’appréciation du capital. L’immobilier commercial et résidentiel peut offrir des rendements attractifs, particulièrement dans des marchés en croissance.

Réduction du risque

Diversifier entre obligations et immobilier permet de réduire le risque global du portefeuille. Les obligations ont tendance à être moins volatiles que les actions et peuvent compenser les risques associés à l’immobilier, comme la vacance locative ou les baisses de valeur.

Protection contre l'inflation

L’immobilier est souvent considéré comme une bonne protection contre l’inflation, car les loyers et les valeurs immobilières ont tendance à augmenter avec le temps. Les obligations à taux variable ou indexées sur l’inflation peuvent également offrir une certaine protection contre l’inflation.
“ Trouver le bon équilibre entre les obligations et l’immobilier en fonction de votre tolérance au risque, de vos objectifs financiers et de votre horizon d’investissement.  ”
Le meilleur placement existe-t-il ?

2. Stratégies d'investissement

Équilibrer les allocations

La clé d’une stratégie de diversification réussie est de trouver le bon équilibre entre les obligations et l’immobilier en fonction de votre tolérance au risque, de vos objectifs financiers et de votre horizon d’investissement. Par exemple, un investisseur plus conservateur pourrait privilégier les obligations pour leur sécurité, tandis qu’un investisseur plus agressif pourrait investir davantage dans l’immobilier pour les rendements potentiels plus élevés.

Utiliser des fonds et des REITs

Pour les investisseurs qui souhaitent accéder facilement à l’immobilier sans avoir à gérer directement des propriétés, les fonds de placement immobilier (REITs) peuvent être une excellente option. Les REITs permettent d’investir dans un portefeuille diversifié de propriétés immobilières avec un minimum de capital. De même, les fonds obligataires offrent une diversification dans différents types d’obligations sans avoir à acheter directement chaque obligation.

Planification fiscale

Il est important de prendre en compte les implications fiscales de chaque type d’investissement. Les revenus des obligations et des investissements immobiliers peuvent être imposés différemment. Travailler avec un conseil comme Geneve Invest peut vous aider à optimiser votre portefeuille en fonction des avantages fiscaux disponibles.
boussole
Discutez avec un conseiller

3. Exemples pratiques

Exemple 1 : Portefeuille conservateur

  • 60 % d’obligations de haute qualité pour assurer la stabilité et des revenus réguliers.
  • 40 % en REITs pour diversifier et générer des revenus locatifs sans la gestion directe de propriétés.

Exemple 2 : Portefeuille équilibré

  • 40 % d’obligations pour un revenu stable et une certaine sécurité du capital.
  • 30 % en immobilier direct (par exemple, immeubles de placement) pour des revenus locatifs et la valorisation du capital.
  • 30 % en REITs pour diversifier et accéder à différents types de propriétés.

Exemple 3 : Portefeuille agressif

  • 20 % d’obligations à haut rendement pour des revenus plus élevés, mais avec un risque accru.
  • 40 % en propriétés immobilières directes pour maximiser les rendements potentiels à long terme.
  • 40 % en REITs spécialisés (par exemple, immobilier commercial, résidentiel, industriel) pour diversifier et profiter des différentes dynamiques du marché immobilier.

Conclusion

Investir à la fois dans les obligations et l’immobilier peut offrir une combinaison bénéfique de stabilité, de revenus et de potentiel de croissance. La diversification entre ces deux classes d’actifs peut aider à réduire les risques globaux et à atteindre des objectifs financiers variés. En équilibrant judicieusement ces investissements et en tenant compte des aspects fiscaux, vous pouvez construire un portefeuille robuste et résilient face aux fluctuations économiques.

Obligations d’entreprise ou actions à dividendes ?

Comment acheter une obligation d’entreprise ?

être appelé gratuitement par un conseiller financier

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons pour vous donner plus d’informations. Les champs marqués d’un * sont obligatoires, les autres informations peuvent nous aider à améliorer notre proposition.

Genève Invest accepte les mandats à partir de 100’000 €